Skip to navigation – Site map
Nouvelles de la Préhistoire

Une statuette en ivoire de 30 000 ans B.P. trouvée au Hohle Fels près de Schelklingen (Baden-Württemberg, Allemagne)

A 30000 year old ivory figurine from Hohle Fels near Schelklingen (Baden-Württemberg, Germany)
Eine 30.000 Jahre alte Elfenbeinfigur vom Hohle Fels bei Schelklingen (Baden-Württemberg, Deutschland)
Nicholas J. Conard and Harald Floss
p. 241-244

Abstracts

In 1999 researchers from the University of Tübingen recovered an animal head carved from mammoth ivory from Hohle Fels Cave near Schelklingen in southwestern Germany. This figurine resembles a horse and was found in Geological Horizon 3d which lies between rich Gravettian and Aurignacian deposits. Two radiocarbon dates from the immediate vicinity of the piece date around 30,000 years BP. Hohle Fels, along with Vogelherd, Hohlenstein-Stadel and Geißenklösterle, is the forth site from the Swabian Jura to yield ivory figurines dating to the early phases of the Upper Paleolithic. This complex of finds includes artworks that are among the oldest known worldwide and is of unique importance for reconstructing the cultural evolution of the period of the last Neanderthals and earliest modern humans in Europe.

Top of page

Full text

Introduction

1Le Hohle Fels fait partie des plus grandes grottes du Jura souabe. La grotte se trouve sur les bords de la vallée de l’Ach et l’entrée s’oriente au nord-ouest à 7 m au-dessus du fond de vallée actuel (Blumentritt et Hahn 1991). Dans la proximité immédiate du Hohle Fels, également dans la vallée de l’Ach, se situent d’autres sites paléolithiques bien connus comme le Geißenklösterle, le Brillenhöhle et le Sirgenstein (fig.1).

Figure 1 : Carte de localisation des sites de la vallée de l’Ach et de la vallée de la Lone
Figure 1 : Distribution map of the paleolithic sites in the Ach valley and in the Lone valley
Abbildung 1 : Verbreitungskarte der paläolithischen Fundstellen des Achtales und des Lonetales

Figure 1 : Carte de localisation des sites de la vallée de l’Ach et de la vallée de la LoneFigure 1 : Distribution map of the paleolithic sites in the Ach valley and in the Lone valleyAbbildung 1 : Verbreitungskarte der paläolithischen Fundstellen des Achtales und des Lonetales

2Les recherches au Hohler Fels commencent au cours de la première moitié du 19e siècle. Les premières fouilles sont menées par O. Fraas de 1870 à 1871. Une deuxième phase de recherches commence dès le début du 20e siècle avec R. R. Schmidt qui travaille sur cette période dans de nombreuses grottes du sud-ouest de l’Allemagne. A la fin des années 50, s’ouvre une nouvelle phase, lorsque G. Riek entame une campagne de fouilles de 1958 à 1960. De 1977 à 1979 et de 1987 à 1996, c’est enfin J. Hahn qui travaille sur ce site (Hahn 1977). Après sa disparition, N. J. Conard et H.-P. Uerpmann poursuivent les fouilles à partir de 1997.

3Les niveaux archéologiques principaux de la grotte datent du Magdalénien et du Gravettien mais les fouilles de 2001 ont également permis de dégager, à la base actuelle de la stratigraphie, plusieurs niveaux aurignaciens. Pour plus d’informations sur le Hohle Fels, nous renvoyons à quelques articles récents (Conard et Uerpmann 1999 ; Conard et Floss 2000 ; Conard et al. 2000).

La statuette en ivoire

Figure 2a : La statuette en ivoire vue du côté gauche
Figure. 2a : The ivory figure, view of the left side
Abbildung 2a : Die Elfenbeinfigur, linke Seite

Figure 2a : La statuette en ivoire vue du côté gaucheFigure. 2a : The ivory figure, view of the left sideAbbildung 2a : Die Elfenbeinfigur, linke Seite

Figure 2b : La statuette en ivoire vue du côté droit
Figure 2b : The ivory figure, view of the right side
Abbildung 2b : Die Elfenbeinfigur, rechte Seite

Figure 2b : La statuette en ivoire vue du côté droitFigure 2b : The ivory figure, view of the right sideAbbildung 2b : Die Elfenbeinfigur, rechte Seite

4En 1998 déjà, avait été découverte une pierre peinte en rouge qui attisa le débat sur l’existence de l’art pariétal au Paléolithique supérieur en Europe centrale (Conard et Floss 1999). En 1999, c’est un nouvel exemple spectaculaire d’art mobilier qui était mis au jour. Il s’agit d’une ronde bosse en ivoire qui représente la tête d’un animal vraisemblablement d’un cheval (Conard et Floss 2000) (fig. 2a). L’objet a été trouvé au niveau GH 3d, c’est-à-dire dans une position intermédiaire entre les niveaux gravettiens et les niveaux aurignaciens de la grotte.

5L’objet mesure 36 mm de long, 7 mm de large, 15 mm de haut et pèse 3,6 g. Il est en ivoire, reconnaissable à la structure lamellaire tout à fait typique de cette matière première. Les surfaces de la statuette sont en grande partie couvertes de dendrites de manganèse. Même si l’identification taxonomique de l’animal représenté n’est pas sûre, il pourrait s’agir d’une tête de cheval ainsi que le suggèrent, entre autres, les fortes mandibules de la partie inférieure de la tête. Le museau et les naseaux sont également bien visibles. De part et d’autre de la tête, les deux joues sont formées par les surfaces de lamelles d’ivoire (fig. 2a, b). On ne trouve pas trace des yeux et des oreilles mais une hachure pourrait éventuellement représenter la crinière. Les deux joues sont gravées d’un décor comme on en trouve de très similaires sur les statuettes aurignaciennes du Vogelherd (Riek 1934, Taf. 2, 3). Toujours sur la partie inférieure de la tête, existe une gravure longue et ovale, subdivisée en lignes gravées transversales. Les surfaces sculptées de la tête sont lisses ce qui suggère une manipulation prolongée de la pièce. A la hauteur de la nuque, celle-ci est cassée, laissant supposer qu’il s’agit seulement d’une partie d’une sculpture plus complexe, peut-être même d’un animal entier.

Datation

6La statuette a été trouvée dans une position intermédiaire entre les niveaux GH 3d et GH 5. La surface fouillée étant très restreinte, ces deux niveaux demeurent encore relativement pauvres et leurs industries lithiques ne permettent pas vraiment une attribution culturelle. Au moment de la découverte de l’objet, le niveau GH 5 représentait le niveau le plus bas de la stratigraphie connue. Depuis, les fouilles se sont poursuivies en profondeur ce qui a permis de dégager à la base de la stratigraphie plusieurs niveaux aurignaciens (niveaux GH 6a sup. – 8). Ces nouvelles données permettent de situer la statuette en ivoire en une position intermédiaire entre les niveaux gravettiens et aurignaciens de la grotte.

7Afin de mieux saisir la datation absolue de la statuette, deux datations au 14C de restes osseux qui ont été trouvés dans la proximité immédiate de la statuette ont été effectuées. Ces datations de 29.560 + 240/ - 230 BP (KIA 8964) et 30.010 ± 220 BP (KIA 8965) soulignent d’une façon exemplaire la position stratigraphique de l’objet un peu au-dessous de la base du Gravettien qui a été daté au Hohle Fels et sur d’autres sites de la vallée de l’Ach autour de 29.000 BP (Housley et al. 1997). L’Aurignacien du Hohle Fels, récemment mis au jour, reste encore actuellement non daté mais l’épaisseur et la diversité des niveaux aurignaciens laissent augurer de datations probablement très anciennes.

Conclusion

8L’objet du Hohle Fels décrit dans cet article fait partie d’un ensemble de statuettes en ivoire du sud-ouest de l’Allemagne. Après la fouille des sites du Vogelherd, en 1931 (Riek 1934), du Hohlenstein-Stadel (Schmid 1989), en 1939, et du Geißenklösterle (Hahn 1988), au cours des années 70 et 80, le Hohle Fels est le quatrième gisement dans le Jura souabe à avoir livré des statuettes en ivoire datant du paléolithique supérieur ancien (Hahn 1986). Ces sites en grotte sont les témoins d’une phase extrêmement créative et innovatrice à un moment où les premiers Hommes modernes arrivent en Europe. De grandes séries de datations obtenues à partir de différentes méthodes (AMS-14C et TL) (Hahn 1995 ; Housley et al 1997 ; Richter et al. 2000) indiquent que le Jura Souabe était, sur le plan européen, une des régions où l’arrivée de l’Homme moderne et des changements culturels ont eu lieu très tôt. Ce processus rapide d’innovations a été décrit sous le terme du “ Kulturpum-pemodell ” (Conard 2000). Reste à résoudre le problème du contexte dans lequel ces innovations se sont produites. Ont-elles été induites par les changements climatiques contemporains de cette période (e.g. Dansgaard et al. 1993) ? Sont-elles liées à une situation de concurrence entre Néandertaliens et Hommes modernes ou encore à une évolution socio-culturelle indépendante des deux autres facteurs (naturel et humain) ? Il n’est pas possible de répondre pour l’instant à ces questions. Malgré certaines critiques (Zilhão et d’Errico 1999), le niveau III du site de Geißenklösterle daté d’environ 40 000 B.P. reste le niveau aurignacien le plus ancien de la région. (Bolus et Conard 2001). Le couloir du Danube semble avoir joué un rôle important dans l’extension de l’Homme moderne en Europe Centrale. Ce phénomène a été décrit sous le terme de “ Donaukorridor ” (Conard 2000).

9Les fouilles sur les sites du Geißenklösterle et au Hohle Fels seront poursuivies au cours des années qui viennent et devraient nous apporter d’autres éléments sur le problème de l’expansion des premiers Hommes modernes en Europe et de leurs relations avec les derniers Néandertaliens.

Remerciements
Nous tenons à remercier Ph. Gonod, H. Jensen, K. Langguth et H.-P. Uerpmann pour leur aide à la rédaction de cet article.

Top of page

Bibliography

BLUMENTRITT R. et HAHN J. 1991 - Der Hohle Fels. Schelklinger Archäologische Führer 1, Museumsgesellschaft Schelklingen.

BOLUS M. et CONARD N. J. 2001 - The late Middle Paleolithic and earliest Upper Paleolithic in Central Europe and their relevance for the Out of Africa hypothesis. Quaternary International 75, 2001, p. 29 – 40.

CONARD N.J. 2000 - Die paläolithische Besiedlungsgeschichte Süddeutschlands als klimagekoppelter Prozeß. In: V. Mosbrugger (Ed.), Klimagekoppelte Prozesse in meso- und känozoischen Geoökosystemen. Sonderforschungsbereich 275, Bericht 1998 – 2000, vol. 2, Tübingen 2000, p. 351 – 376.

CONARD N.J. et FLOSS H. 1999 - Une pierre peinte du Hohle Fels (Baden-Württemberg, Allemagne) et la question de l’art pariétal en Europe centrale. PALEO 11, p. 167-176.

CONARD N.J. et FLOSS H. 2000 - Eine Elfenbeinplastik vom Hohle Fels bei Schelklingen und ihre Bedeutung für die Entwicklung des Jungpaläolithikums in Südwestdeutschland. Arch. Korrbl. 30, 4, p. 473-480.

CONARD N. J., LANGGUTH K. et  UERPMANN H.-P. 2000 - Die Grabungen 1999 in den Gravettien-Schichten des „Hohle Fels“ bei Schelklingen, Alb-Donau-Kreis. Arch. Ausgr. Baden-Württemberg 1999, p. 21- 25.

CONARD N. J. et UERPMANN H.-P. 1999 - Die Ausgrabungen 1997 und 1998 im Hohle Fels bei Schelklingen, Alb-Donau-Kreis. Archäologische Ausgrabungen in Baden-Württemberg 1998, p. 47-52.

DANSGAARD W., JOHNSEN S. J., CLAUSEN H. B., DAHL-JENSEN D., GUNDESTRUP N. S., HAMMER C. U., HVIDBERG C. S., STEFFENSEN J. P., SVEINBJÖRNSDOTTIR A. E., JOUZEL J. et BOND G. 1993 - Evidence for general instability of past climate from 250-kyr ice-core record. Nature 364, p. 218-220.

HAHN J. 1977 - Nachgrabungen im Hohlen Felsen bei Schelklingen, Alb-Donau-Kreis. Arch. Korrbl. 7, p. 241-248.

HAHN J. 1986  - Kraft und Aggression. Die Botschaft der Eiszeitkunst im Aurignacien Süddeutschlands? Archaeologica Venatoria 7, Tübingen.

HAHN J. 1988 - Das Geißenklösterle I. Forschungen und Berichte zur Vor- und Frühgeschichte in Baden-Württemberg 26.

HAHN J. 1995 - Neue Beschleuniger 14 C-Daten zum Jungpaläolithikum in Südwestdeutschland. Eiszeitalter und Gegenwart 45, p. 86-92.

HOUSLEY R. A., GAMBLE, C. S., STREET M. et PETTITT P. 1997 - Radiocarbon evidence for the lateglacial human recolonisation of Northern Europe. Proceedings of the prehistoric society 63, p. 25-54.

RICHTER D., WAIBLINGER J., RINK W. J. et WAGNER G. A. 2000 - Thermoluminescence, Electron Spin Resonance and 14C-dating of the Late Middle and Early Upper Palaeolithic site of Geissenklösterle Cave in Southern Germany. Journal of Archaeological Science 27, p. 71-89.

RIEK G. 1934 - Die Eiszeitjägerstation am Vogelherd im Lonetal. Bd. 1 Die Kulturen. Tübingen.

 SCHMID E. 1989 (avec contributions de J. Hahn et U. Wolf) - Die Elfenbeinstatuette vom Hohlenstein-Stadel im Lonetal. Fundber. Baden-Württemberg 14, 33-118.

ZILHÃO J. u. D’ERRICO F. 1999 - The Chronology and Taphonomy of the earliest Aurignacian and its implications for the understanding of Neandertal extinction. Journal of World Prehistory 13, p. 1-68.

Top of page

List of illustrations

Title Figure 1 : Carte de localisation des sites de la vallée de l’Ach et de la vallée de la LoneFigure 1 : Distribution map of the paleolithic sites in the Ach valley and in the Lone valleyAbbildung 1 : Verbreitungskarte der paläolithischen Fundstellen des Achtales und des Lonetales
URL http://paleo.revues.org/docannexe/image/1077/img-1.png
File image/png, 297k
Title Figure 2a : La statuette en ivoire vue du côté gaucheFigure. 2a : The ivory figure, view of the left sideAbbildung 2a : Die Elfenbeinfigur, linke Seite
URL http://paleo.revues.org/docannexe/image/1077/img-2.jpg
File image/jpeg, 312k
Title Figure 2b : La statuette en ivoire vue du côté droitFigure 2b : The ivory figure, view of the right sideAbbildung 2b : Die Elfenbeinfigur, rechte Seite
URL http://paleo.revues.org/docannexe/image/1077/img-3.jpg
File image/jpeg, 375k
Top of page

References

Bibliographical reference

Nicholas J. Conard and Harald Floss, « Une statuette en ivoire de 30 000 ans B.P. trouvée au Hohle Fels près de Schelklingen (Baden-Württemberg, Allemagne) », PALEO, 13 | 2001, 241-244.

Electronic reference

Nicholas J. Conard and Harald Floss, « Une statuette en ivoire de 30 000 ans B.P. trouvée au Hohle Fels près de Schelklingen (Baden-Württemberg, Allemagne) », PALEO [Online], 13 | 2001, Online since 26 May 2010, connection on 20 August 2017. URL : http://paleo.revues.org/1077

Top of page

About the authors

Nicholas J. Conard

Harald Floss

Eberhard-Karls-Universität Tübingen, Institut für Ur- und Frühgeschichte und Archäologie des Mittelalters, Abteilung Ältere Urgeschichte und Quartärökologie, Schloss, Burgsteige 11, D-72070 Tübingen (Allemagne).

By this author

Top of page