Skip to navigation – Site map

Full text

11989-2009… Plus de 350 articles sur la préhistoire sensu largo représentant plus de 6000 pages de textes rédigées par plusieurs centaines d’auteurs, vingt numéros annuels complétés de deux suppléments hors séries, telles sont les données brutes de deux décennies de publication au service de l’archéologie préhistorique et de la communauté scientifique, en France et au-delà. J’aurais pu présenter ce résultat sous forme de moyennes annuelles également très significatives. Un beau bilan somme toute qui resterait très théorique s’il n’était effectivement soutenu par une politique de diffusion nationale et internationale, des centaines d’abonnements individuels et près de 150 institutionnels du monde entier. J’avoue que, personnellement, j’étais loin d’imaginer cette réussite objective lors de la sortie du premier bulletin Paleo à Noël 1989. Au départ, celui-ci, œuvre de quelques fidèles s’engageant autour du Musée national de Préhistoire et de son association d’amis, la SAMRA, était bien modeste. Avec un nom sans ambiguïté, et natif d’une région symbolique, il parvient à susciter l’intérêt de la communauté scientifique pour apparaître, quelques années plus tard, comme l’unique revue française à s’intéresser à la préhistoire paléolithique. Cet engouement, ce mouvement de sympathie, créent les conditions d’une refonte totale du bulletin qui devient, au fil des ans, une revue de haut niveau. Ma gratitude va du reste aux membres du conseil de rédaction et du comité de lecture qui ont su, avec clairvoyance, diplomatie et efficacité, engager la revue Paleo sur la voie qu’elle suit aujourd’hui, diffusant une information scientifique de qualité sans négliger les contributions accessibles à un public élargi. Mention particulière doit être faite au secrétariat d’édition, cheville ouvrière fondamentale du processus, avec une pensée pour l’un de ses membres, Guy Célérier, décédé le 28 janvier 2009 à qui nous rendrons hommage dans le prochain numéro.

2On connaît la suite… une parution régulière bien que devant intégrer quelques retards imputables aux exigences de qualité scientifique — dont il faut concilier procédures et délais — et aujourd’hui une reconnaissance nationale et internationale. En effet, outre le soutien scientifique du CNRS qui reconnaît Paleo revue de rang A, son classement par l’European Science Foundation comme revue majeure de rang international (cf. éditorial du précédent numéro) vient d’être confirmé par celui de l’AERES (Agence d’évaluation pour la Recherche et l’Enseignement Supérieur). Ces classements ont, il faut le rappeler, une grande importance dans l’évaluation des Unités Mixtes de Recherche et dans celle de la carrière des chercheurs et enseignants chercheurs.

3Cette réussite ne fut évidemment possible que grâce à la fidélité de certains partenaires financiers, institutionnels ou collectivités, dont le soutien fut sans défaut depuis l’origine. Nouvelles règles comptables et administratives obligent, la restructuration de la gestion financière de la revue sera mise en œuvre en 2010.

4Parlons projets… Cap sur un prochain anniversaire, trentenaire par exemple. Plus proche, de nouveaux suppléments en cours de bouclage. Le premier, les actes de la table ronde de Toulouse « Entre le marteau et l’enclume…  La percussion directe au percuteur dur et ses modalités d’application » connaît un certain retard qui n’est pas imputable à Paleo. La solution doit être trouvée dans le courant de ce mois. Le deuxième supplément des actes du colloque organisé à Lisbonne dans le cadre du XVIe congrès de l’UISPP « Modalités d’occupations et exploitation des milieux au Paléolithique dans le sud-ouest de la France : l’exemple du Quercy » ainsi que le troisième, la publication du workshop « Mise en commun des approches en Taphonomie », également organisé dans le cadre du congrès UISPP de Lisbonne, doivent voir le jour dans les six mois à venir. Un quatrième, plus anthropologique et dont le financement est quasiment bouclé, est en préparation.

5Faut-il le rappeler, l’édition n’est rien si elle ne s’assure pas d’une bonne diffusion des connaissances. À cet égard, la mise en ligne initiée il y a quelques années, a franchi de nouvelles étapes décisives. Les numéros 1 à 12 inclus sont maintenant consultables sur http://persee.fr. La mise en ligne est effective sur http://paleo.revues.org pour les numéros 18 et 19. Les numéros 13 à 17 inclus seront consultables très prochainement de même que les futurs millésimes au fur et à mesure de leur parution.

6Satisfecit incontestable à l’évidence… à partager avec la communauté scientifique internationale pourvoyeuse de matière grise, les partenaires financiers, les instances éditoriales dont le travail bénévole constitue la clé de voûte de l’édifice. À tous, merci.

Top of page

References

Bibliographical reference

Jean-Jacques Cleyet-Merle, « Éditorial », PALEO, 20 | 2008, 7.

Electronic reference

Jean-Jacques Cleyet-Merle, « Éditorial », PALEO [Online], 20 | 2008, Online since 11 May 2011, connection on 17 October 2017. URL : http://paleo.revues.org/1559

Top of page

About the author

Jean-Jacques Cleyet-Merle

Directeur de la publication

By this author

Top of page