Skip to navigation – Site map

Instructions aux auteurs

PALEO n’accepte que des articles originaux en français ou en anglais.

Les articles publiés n’engagent que leurs auteurs.

Les manuscrits sont soumis à deux rapporteurs au moins, choisis en fonction de leur compétence reconnue dans leur spécialité. Le directeur de la publication communique aux auteurs une copie du rapport ainsi que les observations formulées par le comité de lecture et éventuellement par le comité de rédaction. Si des révisions sont nécessaires, le (ou les) auteur(s) dispose(nt) d’un délai pour remettre la version définitive de son (leur) texte. Le délai imparti devra être respecté sous peine de voir la publication de l’article repoussée au numéro suivant.

Avant l’impression définitive, l’auteur (ou le premier signataire de l’article) reçoit, pour avis, une épreuve de l’imprimeur qui doit être renvoyée par retour au secrétariat de PALEO.

Aucune transformation du texte ne sera portée sur cette épreuve.

Les corrections concerneront uniquement les fautes d’orthographe, les coquilles et les erreurs de mise en page.

Les articles acceptés seront traduits en anglais et, après validation des auteurs, mis en libre accès sur revues.org

Les manuscrits et toute correspondance doivent être adressés à :

PALEO
Musée national de Préhistoire
1, rue du Musée
24620 Les Eyzies-de-Tayac, France

téléphone : 33 (0)5 53 06 45 48
mél : christine.boussat@culture.gouv.fr

Pour une publicaton dans l’année en cours, les propositions d’articles doivent impérativement parvenir au secrétariat de PALEO avant le 30 juin.

Sauf convention préalable, les originaux ou CD ne sont pas restitués aux auteurs.

Chaque proposition d’article devra comporter :

  • deux exemplaires papier du texte imprimé et des figures correspondantes,

  • une copie du texte et des illustrations sur CD.

Le texte

A la suite du titre, il comprendra successivement :

  • le prénom et le nom des auteurs, suivis de leur rattachement administratif et de leur adresse mél,

  • un résumé de 2 500 signes (espaces compris) au maximum et sa traduction en anglais ou en français selon le cas,

  • des mots-clés en français et en anglais (8 à 10 au maximum),

  • le corps du texte,

  • les remerciements (le cas échéant),

  • la bibliographie,

  • et enfin, les légendes des illustrations (figures, planches, tableaux) en français et en anglais.

L’ensemble du manuscrit ne devra pas excéder 100 000 signes (espaces compris).

- Texte imprimé

Le texte ne doit pas porter de corrections manuscrites. Il est imprimé sur papier A4 (21 x 29,7 cm), recto seul et en double interligne, avec une marge de 2,5 à 3 cm sur les quatre bords. Le texte, rédigé en Helvetica ou Arial, sera paginé.

- Texte enregistré sur disque magnétique

La saisie devra être effectuée avec traitement de texte Word. La mise en forme (changement de corps, de caractères, normalisation des titres, etc.) étant réalisée par la maquettiste, le texte sera saisi au « kilomètre », au fer à gauche. Les césures manuelles, le retrait d’alinéa ou de tabulation pour les paragraphes sont proscrits. Une ligne sera sautée pour différencier les paragraphes. Pour la ponctuation, les normes sont les suivantes : un espace après (.) et (,) ; un espace avant et après ( ;), ( .), ( ?), et ( !). Les signes mathématiques sont précédés et suivis d’un espace.

De façon plus générale, les normes retenues sont celles de l’imprimerie nationale (cf. Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale –ISBN : 2-11-081075-0).

Pagination

La pagination comprend la page de titre. Elle sera continue sans bis, ter, etc.

Références bibliographiques

Chaque référence bibliographique sera formulée sous une présentation adaptée de la norme Z44-005, décembre 1984, ISO 690 et rédigée à partir de la page de titre du document et non de sa couverture. Des abréviations peuvent être utilisées. La liste doit en être donnée en début de bibliographie.

Exemples

- Pour un ouvrage 
DAUVOIS M. 1976 – Précis de dessin dynamique et structural des industries lithiques préhistoriques. Périgueux : Fanlac, 236p. ill.

- Pour un article de périodique 
BORDES F. 1968 – Emplacements de tentes du Périgordien supérieur évolué à Corbiac (près Bergerac) Dordogne. Quartar, 19, p. 251-262, fig. tabl. pl.

- Pour une thèse 
GENESTE J.-M. 1985 – Analyse lithique d’industries moustériennes du Périgord : une approche technologique du comportement des groupes humains au Paléolithique moyen. Bordeaux : Université de Bordeaux I, 1985. 2t., X +572 p. ill. Thèse N.D. : Sc. : Bordeaux I ; 2.

- Pour un article de colloque 
MOSS E.H. 1983 – The functions of burins and tanged points from Tell Abu Hureyra (Syria).
In : M.-C. Cauvin (Ed.), Traces d’utilisation sur les outils néolithiques du Proche-Orient. Table Ronde CNRS à Lyon (8-12 juin 1982). Lyon, Maison de l’Orient méditerranéen, p. 143-161, (Travaux de la Maison de l’Orient, n° 5).

Appel de référence

Dans le texte, l’appel à la référence bibliographique se fera suivant la méthode du premier élément et de la date entre parenthèses : (Moss 1983). Le cas échéant, les pages concernées peuvent être indiquées : (Geneste 1985 - p. 170-177). Si plusieurs références existent la même année pour un auteur, faire suivre la date de a, b, etc., tant dans l’appel que dans la bibliographie : (Bordes 1968a). A partir de trois auteurs, faire suivre le premier auteur de et al. : (Peyrony et al. 1930). Quand il est fait appel à plusieurs références distinctes, on séparera les différentes références par un point virgule : (Breuil 1951, 1954 ; Peyrony 1949).

Notes de bas de page

Les notes infra-paginales doivent être exceptionnelles et aussi brèves que possible. L’auteur les regroupera en fin d’article sur feuille séparée. Elles seront replacées en bas de page correspondante par l’imprimeur. Dans le texte, l’appel se fera sous la forme : (note 1), (note 2), etc.

Illustrations

L’ensemble des illustrations, y compris les photographies, doit impérativement accompagner la première expédition de l’article. En plus de chaque original, l’auteur fournira une copie aux dimensions souhaitées pour la publication : pleine page, demi-page, sur une colonne, etc. Au dos seront portés le nom du ou des auteurs, le numéro de la figure, l’indication du haut de l’illustration.

La justification maximale est de 170 mm de largeur sur 210 mm de hauteur pour une illustration pleine page.

Les textes portés sur les illustrations seront en Helvetica ou Arial.

Dessins originaux 

Ils seront soit tracés à l’encre de Chine, soit issus de traitement informatique imprimé dans de bonnes conditions. Dans ce dernier cas, on évitera les trames dessinées. Pour les objets lithiques, les croquis dits « schémas diacritiques » gagneront à être accompagnés des dessins traités en hachures valorisantes qui, eux, montrent la morphologie technique.

Documents photographiques et illustrations 

Les documents doivent être parfaitement nets et contrastés. Ils peuvent être fournis :

  • sous forme de fichiers numériques sur CD
    - dans Photoshop© 5.0 / couleur CMJN ou niveaux de gris 300 ppi ou bitmap 600 ppi / Tiff / JPG (compression 12 – qualité maximum) taille de publication.
    - dans Illustrator© 7.0 (ou tout autre logiciel de dessin vectoriel) / EPS/PDF textes vectorisés. Tous les filets et contour auront une épaisseur minimale de 0,5 pts, taille de publication. Intensité de teinte supérieure à 20 %.
    - pour toutes précisions sur ces documents « numériques », prendre contact avec la maquettiste.

  • ou sous forme de diapositive,

  • ou sous la forme d’un tirage sur papier blanc brillant, portant au dos, au crayon, l’indication du numéro de la figure et le nom du ou des auteurs.

Tableaux

La revue n’assure pas la composition des tableaux. Ils devront être remis sous forme de fichiers Acrobat© PDF (print/niveau de gris/taille de publication/300 dpi) ou Illustrator© (EPS/PDF niveau de gris/taille de publication/300 dpi), respectant la justification et la mise en pages de la revue. Privilégier les fontes Arial ou Helvetica. Tous les filets et contours auront une épaisseur minimale de 0,5 pts, taille de publication, intensité de teinte supérieure à 20 %.

Les auteurs doivent impérativement indiquer la localisation précise où ils souhaitent trouver, dans le texte, les illustrations, dessins, photos et tableaux.

Légendes et appels de figures

Les légendes de l’ensemble des figures et tableaux seront regroupées à la fin du texte, après les références bibliographiques (cf. supra). Elles seront traduites en anglais ou en français selon le cas. L’auteur accordera un soin particulier à la qualité des légendes. En effet, les illustrations et leurs légendes constituent souvent le premier contact du lecteur avec l’article.

Dans le texte, les appels aux illustrations seront en chiffres arabes et libellés comme suit : (fig. 1), (tabl. 2), (pl. 3 – fig. 4), etc. Les photos sont désignées et appelées comme étant des figures.

Échelles

Aussi souvent que possible, la représentation grandeur nature sera recherchée. Lorsque la réduction s’impose, l’auteur aura soin de prévoir une échelle de réduction constante pour une même catégorie de vestiges. Pour chaque carte ou plan, l’auteur donnera une échelle graphique ainsi que la direction du Nord. Pour les objets dessinés ou photographiés, une échelle, si possible constante, accompagnera chaque pièce ou ensemble de pièces.

Publication d’actes de colloques et autres réunions scientifiques

Les mêmes règles s’appliquent à la publication des actes de colloque et autres réunions scientifiques.

Mise en ligne de la revue

Les numéros 1 à 23 de PALEO sont consultables en ligne sur le site de Persée ou celui de revues.org.

Les numéros à venir sont automatiquement mis en ligne sur le site de revues.org (cf. supra). En outre, comme cela est précisé plus haut, les articles acceptés sont systématiquement traduits en anglais et diffusés via le même site. Les auteurs qui ne souhaitent pas que leur article soit mis en ligne doivent impérativement nous le faire savoir dès l’envoi de leur manuscrit.